Évènements

Dimanche 08 Mars 2020 « Journée internationale des droits de la Femme »

Une première sur le quartier Beaubrun/Tarentaize ! Les femmes ont occupé l’espace public

Plusieurs adhérentes de Terrain d’Entente ont souhaité répondre à l’invitation du centre social  du Babet, à nous manifester ensemble dehors. Elles se sont donc investies durant plusieurs semaines, à la préparation de cette journée qui rassemblait une vingtaine d’associations du quartier. Ces femmes qui participent depuis plusieurs années à notre collectif ont souhaité que notre manifestation publique soit caractéristique de ce que nous savons développer toutes ensemble : l’attention que nous accordons collectivement aux enfants et les rendez vous hebdomadaires qui rassemblent les femmes du quartier.

Pour cette journée, plusieurs associations se sont regroupées Place Roannelle. Chacune avait un stand, organisé et animé à leurs souhaits. 

L’association Terrain d’Entente était représentée par un barnum blanc accompagné d’une frise de photos qui rappelaient des temps forts de ce que nous développons tout au long de l’année. La fête des voisins, la fête de fin d’année, les sorties à Retournac, la galettes sur le terrain, les animations organisés par les enfants (atelier paperolles, fête d’Halloween)…….

Le « café des femmes » qui a lieu tous les vendredis après midis au Babet a été ouvert à tous, sur l’espace public 

Nous avons également proposé des ateliers : 

-Kapla et activité manuelle pour les enfants

-Tatouages au henné et tresses pour tous, à prix libre !

Notre livre « la voix-e des femmes » était en vente ! 

A l’heure du goûter nous avons en collaboration avec « les mères » du quartier, proposé des crêpes. 

Le temps de préparation du matin a été un peu rude : avec le froid et le manque de passage dans l’atelier, mais personne ne s’est découragé !

L’après-midi a été d’une grande richesse. Entre les rires des enfants, la voix portante de ces femmes mobilisées, la solidarité du stand, les passants intrigués et l’odeur du thé, du café et des crêpes. Pour tenir cet espace, toutes les femmes présentes ont eu une source d’énergie merveilleuse, ce qui a permis un instant de partage et de convivialité unique ! L’occasion également d’échanger à plusieurs, sur la question des droits de femmes…

Les femmes ont su manifester une fois de plus leur immense ressource et force de mobilisation. Comme chaque fois, nous avons réussi à faire sortir les gens de chez eux. Ces rencontres, source de bien être pour nous tous, sont chaque fois l’opportunité de manifester d’autres envies, de construire d’autres projets. Des occasions pour enrichir encore et encore nos savoirs faire, nos savoirs être et développer ce qui nous est utile pour vivre mieux. C’est ça la puissance des femmes !

Publié par Terrain D'entente dans 2020, Activités en extérieur, Évènements, Rencontres, 0 commentaire

La fête d’Halloween!

« C’est une fête extrêmement ancienne. Elle annonçait le début de l’hiver et représentait le moment où le monde surnaturel et le monde rationnel se rejoignaient…. »

Peu nous importe en fait, le sens précis de cette fête. L’objectif n’est pas d’être fidèle à une tradition qui nous reste somme toute très lointaine. 

Quelle qu’en soit l’origine exacte, la fête d’Halloween est devenue une coutume pour notre collectif!

Elle n’est pas seulement un prétexte pour réaliser un évènement qui rassemble le plus grand nombre. De ces moments privilégiés qui sont l’occasion d’inviter très largement à Tarentaize: les familles que nous connaissons, les amies des familles, les amies des amies…..

Elle est devenue une opportunité de construire quelque chose qui fait grandir notre capacité à nous  organiser collectivement. Chaque fête d’halloween est bien meilleure que la précédente et le bilan qu’on ne peut que se féliciter de faire, promet encore des améliorations pour la prochaine!

A quoi doit-on un tel succès? 

A l’enthousiasme et à la participation active des enfants bien sûr!

Années après années, ils deviennent les promoteurs de cette journée, ils en donnent le tempo. Cette ambiance féerique, surnaturelle est très propice à laisser libre cours à l’imagination, la créativité, et les enfants sur ce terrain là, nous devance de plusieurs longueurs! 

Et c’est un réel plaisir pour nous adultes, de nous laisser guider, de nous laisser porter par tous ces élans, par toutes ces audaces, par cette légèreté et cette joie. 

Une occasion à ne pas manquer de lâcher prise, de sortir des rôles, des places où l’on est assigné. On  se retrouve tous à la même hauteur. On reprend des idées antérieures pour les améliorer, et d’autres envies nous viennent tout au long des semaines qui  précédent cette journée particulièrement magique. 

La fête d’Halloween nous donne un projet en commun. Et toutes les idées sont les bienvenues pour enrichir cette fête, là rendre encore plus folle, dépasser les limites du convenable. 

Les semaines de préparation, tout ce temps où on se projette dans cette perspective sont bien aussi riches, festives que le jour en lui même. 

De plus en plus de mères de familles rejoignent ce temps d’organisation. Nous vivons des heures de préparations tellement joyeuses qu’on peut affirmer que le travail est une fête!!!

Dans cette époque où le travail est pour beaucoup un vécu de souffrance, soit parce qu’il manque soit parce qu’il est réalisé dans des conditions indignes, nous goûtons, pour quelques jours,  aux bénéfices d’un travail librement consenti et libéré des contraintes.

Les enfants nous précèdent et ils nous encouragent à oser, à dépasser les bornes. Des moment de jubilation partagés qui nous rendent plus entreprenants, plus audacieux pour tenter des situations qui paraissent impossibles. On va se faire très peur, on va être le plus hideux possible… 

Nous subissons une époque où les  modes de relations  sont toujours plus policés, où toute manifestation un peu trop bruyante, un peu trop exubérante est perçue de manière négative et devient de plus en plus proscrite. Toutes ces convenances sociales imposées nous réduisent, nous cantonnent dans des comportements « acceptables », autorisés. 

Pour cette occasion, nous nous offrons tous ensemble, un petit espace de liberté. Un peu dérisoire certes, mais nous l’éprouvons ensemble, et il nous donne l’énergie et l’envie de renouveler cette dynamique pour vivre d’autres expériences . Un petit goût de liberté, une petite promesse de relations qui peuvent se construire différemment.

Toutes ces semaines d’organisation et de projection nous promettent un temps où on va s’autoriser tout et n’importe quoi! L’organisation est bien réelle et très pensée, mais pour cette occasion là, c’est notre collectif et lui seul qui décide de ce qui est possible, de ce qui est permis….Un petit plus d’émancipation très modeste certes, mais éprouvée et partagée!

Et, à l’occasion de la fête du 31 Octobre 2019, nous avons pu mesurer ce que produit un espace organisé à partir de ce que le collectif lui même estime acceptable, adapté…. Avec la volonté commune de réaliser un évènement ouvert à tous.

Une douzaine d’enfants se sont portés volontaires pour être durant tout l’après midi, les animateurs des différents stands qu’ils avaient prévus et installés. Ces douze enfants ont fait le choix de ne pas « profiter » eux mêmes  de toutes ces animations. Ils ont consenti à ne pas déguster la grande diversité des friandises  que chaque famille avait apporté, s’ingéniant à transformer un gâteau en araignée, des biscuits en os de squelette…… 

Ils étaient présents le matin pour la préparation matérielle, ils sont restés le soir pour tout ranger! Et nous étions tous tellement fiers du contenu de cette journée!

Qui peut dire que les enfants sont réticents au travail?

La condition pour qu’ils s’y prêtent avec la meilleure volonté, et en donnant le meilleur d’eux mêmes, c’est qu’ils se sentent auteurs! 

Quel cadeau de pouvoir être un adulte aux côtés des enfants et de pouvoir ainsi puiser dans cet élan de vie.

Publié par Terrain D'entente dans 2019, Évènements, Rencontres, 0 commentaire

La fête du 31 Décembre 2019

Au cours d’une réunion mensuelle du CA de notre association, plusieurs femmes nous annoncent leur décision d’organiser une fête du quartier pour le dernier jour de l’année.

Tout a déjà été élaboré par ces adultes, elles demandent simplement de recevoir l’adhésion de notre commission pour s’employer à rendre possible ce projet….

Quel extraordinaire chemin parcouru ensemble.

Des voisins dont certains ne se parlaient que très peu, se sentent aujourd’hui légitimes pour inviter tout un quartier à participer à une fête.

Ce n’est pas certain que ce soit une possibilité qu’on puisse envisager là où on vit, avec nos propres voisins!

« On a dépassé le stade de l’association avec des membres responsables et des adhérents. On est tous au même niveau et on organise les choses ensemble! » 

C’est un membre très actif de notre collectif qui avait fait cette remarque quelques temps auparavant.

Ce ne sont pas que des mots.

A Terrain d’Entente, des femmes, des enfants, des jeunes participent très concrètement à tout ce que nous construisons depuis toutes ces années.  

Pour rendre possible cet évènement, il a été nécessaire de présenter un projet très argumenté devant une commission, le Fond de participation des habitants, pour pouvoir prétendre à un financement. Tout un travail s’est auparavant réalisé à plusieurs pour évaluer les dépenses: celles qui concernaient le menu, la décoration, l’animation. Rien n’a été laissé au hasard, certaines ont même pensé à rétribuer la participation des employés de Terrain d’Entente.

Sur cet évènement précis nous avons été « les petites mains » qui assuraient certains trajets pour les courses, la réception de matériel, l’acheminement des plats cuisinés dans la salle où se déroulait notre fête.

Il nous avait été demandé également d’organiser l’après midi avec les enfants. Les conditions météo ont permis après le repas, et le spectacle, de réaliser  un tournoi de foot préparé avec enfants où tous ont pu participer, quelque soit leur âge.

De la conception de la fête à sa réalisation concrète, tout a été pris en charge par plusieurs habitantes du quartier!

L’organisation a été décidée au café des femmes. Des volontaires ont prévu de participer au nettoyage de la salle, la décoration a été réalisée par un groupe d’enfants accompagnés par des ados, le repas a été préparé par quelques unes, le service était assuré par d’autres, le nettoyage et le rangement de la salle ont été également anticipés.

Il ne faut jamais oublier de préciser qu’il s’agit de femmes, mères de familles qui doivent donc prévoir la garde des enfants quand elles réalisent toutes ces tâches. Les pères sont alors mis à contribution!

Une très belle fête!

Nous avons été accueilli dans une salle transformée en restaurant. Chapeau pour la déco!

Il était prévu une grande diversité d’entrées, une paella,  des gâteaux commandés chez un excellent pâtissier et tout une série de friandises offertes aux petits comme aux grands!

Plusieurs adultes se sont improvisés en Monsieur, Madame Barba papa

Aldérik, un ami artiste de l’association, a fait une magnifique prestation à coup d’accordéon, de chants, de rollers. Wafid, Kacem et Lohan nous ont offert une très belle démonstration d’acrobatie, hip hop.

Eh puis bien évidement nous avons dansé!

Nous avons su faire le bilan de cette journée au café des femmes. Nous avons pu remercier celles qui avaient donné tellement de temps pour rendre possible ce beau moment.

Mais tout n’a pas été parfait, comme d’ailleurs tout ce qu’on réalise au sein d’un collectif!

Et nous avons su nous dire ce qui n’a pas marché, nos déceptions, nos agacements. De ces moments où on sait prendre le risque de blesser, de ne pas être compris. Où on trouve le courage de dire en vérité.

Là aussi, on peut apprécier le chemin parcouru ensemble.

Dans combien de collectifs il est possible de faire le bilan d’une action et malgré les amertumes, les déceptions, savoir reprendre le fil des relations? Combien savent continuer à entreprendre d’autres projets, fort des erreurs reconnues et des enseignements qu’on a su en retirer ensemble?  C’est le challenge de tout collectif, le plus difficile à affronter et en même temps l’incontournable pour continuer nos avancées. Nous développons ensemble des savoirs nouveaux qui permettent de réelles évolutions.

Terrain d’Entente c’est ça. C’est cette volonté chevillée au corps de continuer à chercher des solutions pour réaliser des actions indispensables pour que la vie devienne meilleure. Sachant qu’on prend le risque que tout ne soit pas parfait, en partant de la dureté du réel. Et le rêve peut devenir réalité. Le rêve d’arriver à construire un collectif où chacun trouve sa place, où chacun trouve la force de s’affronter aux autres parce que chacun a retrouvé sa légitimité.

Publié par Terrain D'entente dans 2019, 2020, Évènements, Fêtes de fin d'année, Rencontres, 0 commentaire

THEATRE FORUM: « Gens d’ici et d’en face » Compagnie Les Fées Rosses

Une centaine de spectateurs

A Terrain d’Entente, depuis plus de 8 ans, avec les familles de Tarentaize, nous ne nous contentons pas de dénoncer ce qui est inacceptable. Nous cherchons collectivement  des réponses à toutes ces situations d’injustice et d’inégalité pour qu’elles ne nous écrasent plus, pour ne plus les subir. 

Pour tenter de sortir de ces impasses, nous devons faire face ensemble aux problèmes qui nous accablent et  nous efforcer de mieux comprendre ce qui est en jeu. Nous  savons qu’il ne faut pas renoncer, il faut chercher encore et encore. C’est un long chemin, douloureux, incertain. Parfois il devient possible de régler un problème. 

Il est indispensable de rendre visible ce qui est caché.

Il y a toujours un grand sentiment de honte à vivre des difficultés face auxquelles ont se sent impuissant. Le danger est de garder en soi ce qui nous fait souffrir et de s’isoler pour ne pas prendre le risque d’être mis à nu dans cette détresse là. L’impuissance nous condamne au silence et nous enferme. Ce sentiment d’être impuissant, d’être condamné à subir, nous amène à projeter les problèmes qui nous envahissent,  ailleurs, sur d’autres qu’on imagine responsables, sans discernement. L’impuissance brouille notre vision, notre compréhension. Ce sentiment d’être impuissant nourrit les amertumes, les rancoeurs, et parfois nous fait ressentir de la haine. L’impuissance est un danger qui menace nos relations, nos liens. 

La meilleure façon de tenter de sortir de ces impasses, c’est de donner la parole à ceux qui ne l’ont jamais, et d’inventer des formes de manifestations qui rassemblent. A Terrain d’Entente, nous cherchons aujourd’hui à rejoindre d’autres collectifs qui trouvent d’autres formes de constructions collectives et d’expression.

Et nous avons fait tout récemment une belle rencontre avec une troupe de théâtre les « Fées Rosses ». Des femmes et des enfants, des comédiennes et des amateurs qui proposent des animations avec la technique du « Théâtre Forum ».

La troupe « les Fées Rosses »


Le théâtre forum est un moyen puissant pour exprimer, extérioriser, donner à voir et à comprendre, partager ce qui nous accable et ce qui nous fait espérer. Il propose un spectacle inter actif qui invite le public à participer. Il met en scène des situations vécues comme injustes, discriminantes, des petites tranches de vie qui font écho en nous, qu’on se reconnaisse dans ce qui manifesté ou bien qu’on s’en  indigne. Ce qui est mis en scène mobilise très fortement les affects et permet ainsi de comprendre de quoi il est vraiment question pour celui qui se sent victime. L’objectif est de réfléchir à la meilleure façon de transformer ces situations injustes. Les spectateurs peuvent donc se porter volontaires pour devenir acteurs, monter sur scène et contribuer à un changement dans les rapports humains tels qu’ils étaient instaurés. En jouant un rôle dans la saynète, chacun s’essaye  à trouver des issues à cette injustice. 

des spectateurs interviennent
un spectateur intervient

Le théâtre forum est une invitation pour chacun d’entre nous justement de ne plus rester un spectateur impuissant face à ce qui nous accable, de se sentir victime, mais de prendre conscience qu’il peut être possible de ne plus subir. En créant un cadre, un espace de réflexion, un petit laboratoire d’expérimentation, nous pouvons nous essayer à participer, rechercher le rôle que nous avons à jouer, et réaliser qu’il nous reste une partie de responsabilité donc une possibilité d’agir pour résoudre les problèmes.

Ce mode d’expression qui interpelle et qui invite à devenir acteur, nous vient du Théâtre des Opprimés de Paolo Freire. L’objectif essentiel est de résoudre les problèmes qui se posent à certains et mettre en évidence qu’ils nous impactent tous, que l’on en soi victime ou pas. Ils impactent notre devenir d’humains, nos aspirations à vivre selon les principes fondamentaux d’égale dignité de chacun. Des principes de relations humaines respectueuses de chacun, qui nous protègent tous.

Troupe et intervenants, tous sur scène pour saluer!

Ce Dimanche 20 Octobre, nous avons vibré au rythme des expériences évoquées par la troupe les Fées Rosses qui ont fait le chemin depuis Grenoble pour nous rejoindre. Une poignée de femmes, accompagnées de deux enfants nous ont offert le spectacle « Gens d’Ici et d’en Face ». Voici la démarche essentielle de cette troupe:

« Pour tenter de prendre le temps de se regarder autrement, de déconstruire les préjugés qui nous enferment et de créer ensemble afin de nous comprendre, pour que chacun-e puisse interroger sa relation à son identité et à sa communauté, à son espace de vie, à ce monde complexe en perpétuel mouvement… »

« Gens d’ici et d’en face » nous a tous, petits et grands, parlé au coeur. Ce spectacle était joué par des comédiens rayonnants. Rayonnants parce que debout à prendre à bras le corps leurs problèmes pour ne plus rester victimes.

Ils ont su nous livrer des épisodes de leur vie dans lesquels beaucoup se sont reconnus, beaucoup se sont indignés. Parce que ce sont chaque fois des expériences d’humiliation qui laissent des traces et qui risquent une mise à mal durable de notre devenir collectif.

Un spectacle qui manifeste d’une émancipation aboutie où l’on refuse d’être enfermé dans une identité.

Nous avons fait ce jour là, un grand voyage dans les méandres de ce qui nous déshumanise. Il a été question de discrimination face à l’emploi, de la fermeture brutale, violente, destructrice  des frontières de l’Europe, du contrôle au faciès, du voile à l’école, du voile dans nos espaces publics, du voile qui alimente jusqu’à la nausée tous nos phantasmes d’invasion. 

Il a été question de  tout ce qui verrouille, enferme et isole. Il a été question de tout ce qui  interdit la différence, la rencontre de l’altérité, et l’infinie richesse qu’elle nous promet de découvrir et de partager. 

Nous étions une centaine à partager les questions évoquées. Des familles du quartier de Tarentaize avec tous leurs enfants, des amis militants qui s’inquiètent de toutes ces questions de société qui se manifestent de plus en plus durement autour de nous. Des questions représentées systématiquement comme des menaces alors que l’on sait que ce sont pour nous tous des ressources pour apprendre à mieux vivre tous ensemble, à ouvrir nos horizons et à mieux comprendre le monde qui nous entoure.

Nous nous sommes donc retrouvés dans un côte à côte, et nous avons tenté, petits et grands, de prendre notre place pour tenter d’agir et transformer ce que nous n’acceptons pas.

Le Théâtre Forum est un outil qui redonne de l’espoir parce qu’il permet à chacun de prendre sa place et d’être encouragé à mobiliser ses ressources: sa réflexion, son inventivité, son courage, au service de notre intérêt commun, pour tenter de régler des problèmes qui nous concernent tous.  


Il nous faut donc chercher tous les moyens possibles pour que, face aux injustices, nous  choisissions l’engagement, face aux différences,  nous choisissions la rencontre, face au combat du quotidien, nous puisions notre  énergie dans nos identités plurielles. 

Josiane GUNTHER Octobre 2019

Publié par Terrain D'entente dans 2019, Évènements, Rencontres, Théâtre, 0 commentaire

Gens d’ici et d’en face, Les fées Rosses

A Terrain d’Entente, depuis plus de 8 ans, avec les familles de Tarentaize, nous ne nous contentons pas de dénoncer ce qui est inacceptable. Nous cherchons collectivement  des réponses à toutes ces situations d’injustice et d’inégalité pour qu’elles ne nous écrasent plus, pour ne plus les subir.

Pour tenter de sortir de ces impasses, nous devons faire face ensemble aux problèmes qui nous accablent et  nous efforcer de mieux comprendre ce qui est en jeu. Nous  savons qu’il ne faut pas renoncer, il faut chercher encore et encore. C’est un long chemin, douloureux, incertain. Parfois il devient possible de régler un problème.

Il est indispensable de rendre visible ce qui est caché.

Il y a toujours un grand sentiment de honte à vivre des difficultés face auxquelles ont se sent impuissant. Le danger est de garder en soi ce qui nous fait souffrir et de s’isoler pour ne pas prendre le risque d’être mis à nu dans cette détresse là. L’impuissance nous condamne au silence et nous enferme. Ce sentiment d’être impuissant, d’être condamné à subir, nous amène à projeter les problèmes qui nous envahissent,  ailleurs, sur d’autres qu’on imagine responsables, sans discernement. L’impuissance brouille notre vision, notre compréhension. Ce sentiment d’être impuissant nourrit les amertumes, les rancoeurs, et parfois nous fait ressentir de la haine. L’impuissance est un danger qui menace nos relations, nos liens.

La meilleure façon de tenter de sortir de ces impasses, c’est de donner la parole à ceux qui ne l’ont jamais, et d’inventer des formes de manifestations qui rassemblent. A terrain d’Entente, nous cherchons aujourd’hui à rejoindre d’autres collectifs qui trouvent d’autres formes de constructions collectives et d’expression.

Et nous avons fait tout récemment une belle rencontre avec une troupe de théâtre les « Fées Rosses ». Des femmes et des enfants, des comédiennes et des amateurs qui proposent des animations avec la technique du « Théâtre Forum »

Le théâtre forum est un moyen puissant pour exprimer, extérioriser, donner à voir et à comprendre, partager ce qui nous accable et ce qui nous fait espérer. Il propose un spectacle inter actif qui invite le public à participer. Il met en scène des situations vécues comme injustes, discriminantes, des petites tranches de vie qui font écho en nous, qu’on s’y reconnaisse ou bien qu’on s’en  indigne. Ce qui est mis en scène mobilise très fortement les affects et permet ainsi de comprendre de quoi il est vraiment question pour celui qui se sent victime. L’objectif est de réfléchir à la meilleure façon de transformer ces situations injustes. Les spectateurs peuvent donc se porter volontaires pour devenir acteurs, monter sur scène et contribuer à un changement dans les rapports humains tels qu’ils étaient instaurés. En jouant un rôle dans la saynète, chacun s’essaye  à trouver des issues à cette injustice.

Le théâtre forum est une invitation pour chacun d’entre nous justement de ne plus rester un spectateur impuissant face à ce qui nous accable, de se sentir victime, mais de prendre conscience qu’il peut être possible de ne plus subir. En créant un cadre, un espace de réflexion, un petit laboratoire d’expérimentation, nous pouvons nous essayer à participer, rechercher le rôle que nous avons à jouer, et réaliser qu’il nous reste une partie de responsabilité donc une possibilité d’agir pour résoudre les problèmes.

Ce mode d’expression qui interpelle et qui invite à devenir acteur, nous vient du Théâtre des Opprimés de Paolo Freire. L’objectif essentiel est de résoudre les problèmes qui se posent à certains et mettre en évidence qu’ils nous impactent tous, que l’on en soi victime ou pas. Ils impactent notre devenir d’humains, nos aspirations à vivre selon les principes fondamentaux d’égale dignité de chacun. Des principes de relations humaines respectueuses de chacun, qui nous protègent tous.

Ce Dimanche 20 Octobre, nous avons vibré au rythme des expériences évoquées par la troupe les Fées Rosses qui ont fait le chemin depuis Grenoble pour nous rejoindre. Une poignée de femmes, accompagnées de deux enfants nous ont offert le spectacle « Gens d’Ici et d’en Face ». Voici la démarche essentielle de cette troupe:

« Pour tenter de prendre le temps de se regarder autrement, de déconstruire les préjugés qui nous enferment et de créer ensemble afin de nous comprendre, pour que chacun-e puisse interroger sa relation à son identité et à sa communauté, à son espace de vie, à ce monde complexe en perpétuel mouvement… »

« Gens d’ici et d’en face » nous a tous, petits et grands, parlé au coeur. Ce spectacle était joué par des comédiens rayonnants. Rayonnants parce que debout à prendre à bras le corps leurs problèmes pour ne plus rester victimes.

Ils ont su nous livrer des épisodes de leur vie dans lesquels beaucoup se sont reconnus, beaucoup se sont indignés. Parce que ce sont chaque fois des expériences d’humiliation qui laissent des traces et qui risquent une mise à mal durable de notre devenir collectif.

Un spectacle qui manifeste d’une émancipation aboutie où l’on refuse d’être enfermé dans une identité.

Nous avons fait ce jour là, un grand voyage dans les méandres de ce qui nous déshumanise. Il a été question de discrimination face à l’emploi, de la fermeture brutale, violente, destructrice  des frontières de l’Europe, du contrôle au faciès, du voile à l’école, du voile dans nos espaces publics, du voile qui alimente jusqu’à la nausée tous nos phantasmes d’invasion.

Il a été question de  tout ce qui verrouille, enferme et isole. Il a été question de tout ce qui  interdit la différence, la rencontre de l’altérité, et l’infinie richesse qu’elle nous promet de découvrir et de partager.

Nous étions une centaine à partager les questions évoquées. Des familles du quartier de Tarentaize avec tous leurs enfants, des amis militants qui s’inquiètent de toutes ces questions de société qui se manifestent de plus en plus durement autour de nous. Des questions représentées systématiquement comme des menaces alors que l’on sait que ce sont pour nous tous des ressources pour apprendre à mieux vivre tous ensemble, à ouvrir nos horizons et à mieux comprendre le monde qui nous entoure.

Nous nous sommes donc retrouvés dans un côte à côte, et nous avons tenté, petits et grands, de prendre notre place pour tenter d’agir et transformer ce que nous n’acceptons pas.

Le Théâtre Forum est un outil qui redonne de l’espoir parce qu’il permet à chacun de prendre sa place et d’être encouragé à mobiliser ses ressources: sa réflexion, son inventivité, son courage, au service de notre intérêt commun, pour tenter de régler des problèmes qui nous concernent tous.  

Il nous faut donc chercher tous les moyens possibles pour que, face aux injustices, nous  choisissions l’engagement, face aux différences,  nous choisissions la rencontre, face au combat du quotidien, nous puisions notre  énergies dans nos identités plurielles.

Josiane GUNTHER Octobre 2019

Publié par Terrain D'entente dans Évènements, 0 commentaire

Une belle fête prise en charge par des élèves de la MFR

C’est la deuxième année que nous organisons un partenariat avec la MFR de St Etienne. Nous avons été sensibles à la démarche de cette école qui est très proche de la nôtre. Nous avons la même volonté de construire un climat de respect mutuel avec les enfants et les jeunes, en laissant le plus possible l’espace pour la libre initiative des uns et des autres. L’école encourage donc chaque année les élèves de terminale à prendre part à l’activité d’une association qu’ils choisissent librement, et à y apporter leur contribution pour enrichir un temps particulier. 

Cette année, une jeune que nous connaissons bien, accompagnée de plusieurs camarades de l’école,  a proposé à Terrain d’entente d’organiser une fête ouverte à tous. Cette initiative nous a paru tout à fait adaptée à notre volonté de rassembler les familles autour d’évènements festifs. Nous saisissons toutes les opportunités possibles pour nous rencontrer et partager des moments de joie.

C’est dire si cette jeune fille, qui a été présente plusieurs années dans notre collectif, a bien compris  et repéré ce qui nous était cher. Elle a su s’approprier ces valeurs comme une préoccupation importante.

Ces 5 jeunes de 17 ans ont su s’organiser dans la durée pour mettre en place ce projet avec la présence d’un membre de notre équipe. Elles sont venues présenter leur proposition un vendredi au café des femmes. Les adultes présents ont accueillis favorablement cette perspective. Nous avons contribué de notre mieux pour que cette fête puisse aboutir: réservation de la salle, du matériel vidéo, confection de gâteaux.

Ce samedi 23 Février, nous avons tous profité d’une très belle fête jamais encore réalisée à Terrain d’Entente. Plus de 80 personnes étaient présentes tout au long de la soirée. Elles ont été nombreuses, de toutes les générations, à danser en se laissant guider par la musique et le rythme proposé par ces demoiselles. Plusieurs ont participé au karaoké où des chansons très diverses avaient été sélectionnées à partir de la demande des participants. Le service a été assuré par différentes adhérentes tout au long de la soirée.

Nous faisons toujours ce constat positif. Tout ce qui est mis en place dans notre collectif se réalise grâce à la participation active de nombreux membres. Très peu de choses seraient possible autrement.

Nous avons eu la joie d’une visite impromptue de notre groupe d’adolescents qui  n’a pas osé prendre le risque de perturber cette fête familiale. Ces garçons se sont installés discrètement à proximité de la salle et ont su être très gratifiants face au goûter que nous leur avons offert. Un autre sujet de satisfaction pour notre collectif: la qualité de la relation qui s’est construite au fil des années et qui permet à chacun d’entre nous de savoir respecter un temps qui ne lui est pas forcement dédié, sachant que chaque envie est prise en compte de façon à lui apporter satisfaction chaque fois que possible.

Publié par Terrain D'entente dans 2019, Évènements, Rencontres, 0 commentaire

La biennale de TRACES le 24 Novembre 2018 salle Descours

TRACES est un réseau régional d’ associations, d’artistes, de chercheurs, d’institutions patrimoniales  qui s’est constitué dans les années 1990-2000. Il crée régulièrement des évènements qui  mettent en évidence que les mouvements migratoires  font partie de l’histoire de la région comme de son devenir. Les différents acteurs s’investissent dans des actions sociales, scientifiques, politiques et culturelles qui prennent en compte ces faits migratoires. Le premier objectif du réseau est de travailler à changer les représentations pour espérer un effet concret sur les rapports sociaux. 

Tous les deux ans, ils organisent des manifestations sur toute la région, ouvertes à toutes les initiatives, pour mettre en valeur l’histoire, la mémoire et l’actualité des migrations.

De nombreuses familles, adhérentes de Terrain d’Entente, ont vécu des parcours d’immigration et ont éprouvé cette expérience difficile, insécurisante d’avoir à s’intégrer sur un territoire  inconnu, de tenter de construire son avenir en terre étrangère. Nous nous reconnaissons donc dans les démarches entreprises par ce réseau. Aussi, lorsque l’association Les moyens du Bord nous a sollicité pour organiser un évènement avec le collectif Agir Abcd de Montreynaud, nous avons immédiatement ressenti l’importance de nous y impliquer. 

Depuis plusieurs années, nous avons construit des liens d’amitié avec cette association. Nos temps de partage autour d’ateliers d’expression artistique, de jardinage, de journées festives ont crée une relation durable et bénéfique pour tous les membres de ces deux collectifs. Au fil des années, nous nous enrichissons de notre diversité. Nous trouvons parfois des espaces communs qui amplifient nos actions respectives.

La biennal de TRACES, a représenté pour nous une opportunité de nous manifester ensemble sur l’espace publique, avec l’intérêt également de découvrir l’association de Montreynaud. 

Cette proposition nous a été faite suite à l’annonce d’un livre que nous  réalisons sur l’histoire de Terrain d’Entente. C’est un livre à plusieurs voix qui  est l’occasion de récolter des témoignages de parcours d’immigration de femmes. Ces textes évoquent la solitude, l’absence, l’isolement, puis la rencontre avec Terrain d’Entente. Voici ce qui se manifeste en substance:

« J’ai trouvé avec ces femmes qui ont toutes grandies ailleurs, une identité…. 

Terrain d’Entente, c’est comme une famille qui redonne de l’espoir qu’on peut faire plein de choses, que c’est jamais trop tard. 

Il suffit de trouver un lieu, des gens qui font des choses ensemble, c’est tout. « 

Dans cet ouvrage, des femmes prennent la parole. Elles rapportent des histoires de vie portées par la volonté de rester forte et vivante face à la dureté de la vie. Nous découvrons des portraits qui mettent en évidence cette extraordinaire capacité à s’arracher de sa conditions, des déterminismes, de son destin social. Les ultimes efforts qui sont réalisés envers et contre tout.

Pour cette journée du 24 Novembre, 4 d’entre nous ont pris la parole, elles ont écrit et lu leur témoignage de leur parcours de vie, devant tous ceux qui ont répondu à l’invitation. Ces différentes paroles ont été mises en valeur par des temps de musiques et de chants qui offraient une respiration, la possibilité de faire tomber un peu le niveau d’émotion qui s’est manifesté tout au long de l’après midi.

L’assistance a pu mesurer la dureté de ces parcours de toutes ces femmes déterminées à tenter sans relâche d’offrir un avenir meilleur à leurs familles.  

Publié par Terrain D'entente dans 2018, Évènements, Rencontres, Témoignage, 0 commentaire

Rupture du jeûne

Rupture du jeune Vendredi 1er et 8 juin !

Dans le but de célébrer la rupture de jeûne et de se rassembler avec les familles pour profiter d’un moment festif, l’association Terrain d’Entente a organisé à deux reprises des événements au parc Jean-Ferrat.

Les deux événements ont attiré beaucoup de monde, ce qui a permis un moment de bonheur avec petits et grands. Les enfants ont pu jouer à l’épervier, au basket, à Tomate Ketchup, le béret et plein d’autres jeux en plein air qui les ont dépensé et amusé sans la contrainte de la chaleur de la journée !

Pendant ce temps, les adultes ont pu discuter, mais aussi chanter et danser et nous ont offert un spectacle enthousiasmant. Chacun tapait dans ses mains au rythme de la musique et des chants, créant une ambiance joviale et familiale !

Publié par Terrain D'entente dans Évènements, 0 commentaire

La fête du printemps

« Cette année, on a oublié la fête du printemps! »

C’est à l’occasion de notre rendez vous au café des femmes que Samia a fait cette remarque, tout récemment.

Samia est d’origine Kabyle. Au cours de nos différents échanges sur nos origines, elle nous a appris que chaque année, en Algérie, autour du 28 Février,  le printemps est un évènement qui est fêté pour célébrer le renouvellement de la vie. Anekcum N Tefsut, ce qui veut dire: fêter l’entrée du printemps.

C’est l’occasion de se préparer à sortir du temps de l’hiver où les occasions de rencontres avec les autres sont plus rares,  pour retrouver l’énergie, la vitalité de se remettre en marche, en symbiose avec la nature et ceux qui nous entourent. Des moments de joie, de communion pour célébrer l’arrivée de cette belle saison.

 

Au printemps, dans les forêts de montagne en Kabylie, pousse une plante dénommée « aderys ». C’est une racine utilisée dans la préparation du plat traditionnel de cette fête. Elle possède des vertus thérapeutiques, elle renforce le système immunitaire. C’est un plat qui fait parti du patrimoine culinaire en Algérie.

Ce repas est partagé entre tous pour fêter ce renouvellement et se réjouir tous ensemble de cette perspective: le printemps qui nous permet de sortir à la rencontre des autres. Le printemps se fête de différentes manières, dans toutes les traditions.

Samia nous a permis de découvrir et d’organiser cet évènement depuis plusieurs années. Anekcum N Tefsut est rentré désormais dans les coutumes de notre collectif.

 

Nous ne sommes pas toutes d’origine Kabyle, loin de là! Mais ces différents partages autour de l’art de vivre et de comprendre la réalité sont autant d’occasion d’enrichir  nos espaces, de percevoir en même temps ce qui est propre à chacun d’entre nous et ce qui nous rassemble, nous unit. Ces partages, où on s’ouvre à la réalité de l’autre,  nous donnent une meilleure compréhension de ce qui nous entoure et du sens qu’on souhaite apporter à ce que nous construisons ensemble. C’est la volonté qui anime Terrain d’Entente depuis toues ces années.

 

Mais cette année, nous étions, à la sortie de l’hiver,  les uns et les autres dans des préoccupations qui nous ont tous accaparés. Samia nous a rappelé l’importance de ce rendez vous du printemps, et nous a donné l’envie de l’organiser.

 

Pour des raisons d’organisation pratiques, nous n’avons pas pu, cette année,  partager le repas. Mais nous avons estimé important de nous rassembler pour vivre ensemble un moment de fête. Certaines d’entre nous traversent actuellement des moments douloureux qui peuvent les rendre vulnérables, elles ont trouvé le courage, ce jour là,  de se joindre à notre collectif.

La fête chaque fois est l’opportunité de retrouver l’énergie, la force pour rester debout malgré tout, avec la présence des autres.

Publié par Terrain D'entente dans Évènements, 0 commentaire

Vacances de Noël

Pendant ces vacances d’hiver de fin d’année 2017, la ville de Saint Etienne s’est animée. Une occasion pour les enfants du collectif de sortir du quartier et d’aller profiter des activités par petit groupe de dix accompagnés. Au programme : Patinoire, grande roue et cinéma !

Ainsi presque chaque jour des vacances fut marqué par une sortie. Ce furent des moments privilégiés et appréciés autant par les enfants que les adultes, qui nous permirent de partager des instants chaleureux, de mieux se découvrir, se rencontrer parfois, et d’ainsi finir l’année en beauté !

Mentions particulières :

-Merci aux enfants d’avoir aidé Safia la service civique à sortir de la patinoire en vie.

-Instant émotion et surconsommation de mouchoirs devant le film « Paddington 2 »

-Bravo au courageux groupe de fille qui n’a pas (trop) crié en haut de la grande roue.

Publié par Terrain D'entente dans 2018, Évènements, 0 commentaire