Chanson

Une discussion au café des femmes

Nous traversons une période très difficile. La société s’est détériorée. Certains ont tout, trop, et volent les populations pauvres qui n’ont plus les moyens de vivre. Le quotidien devient très dur.
Grâce aux liens que nous avons construit, à la solidarité qui se développe entre nous toutes, on a fait renaître l’espoir, on a inventé ensemble des possibilités pour que la vie devienne meilleure. On essaye encore et encore de reconstruire ce qui est nécessaire pour vivre mieux. A Terrain d’Entente, on ne se contente pas de dénoncer les problèmes d’injustice, d’augmentation des inégalités, on réalise des actions, on développe des projets pour tenter de trouver une issue qui assure la dignité de tous.
Terrain d’Entente accueille tout le monde, que tu sois avec ou sans papier, que tu portes le foulard ou pas, que tu habites le quartier ou pas…. chacun trouve sa place. Il n’y a pas de problème avec l’âge, avec la religion, avec les conditions de vie, c’est pour tout le monde.
Dans tout ce que nous vivons, le respect est premier. Chacun arrive, est accueilli, est accepté avec ce qu’il est complètement, entièrement.
Les principes de la République: la Liberté, l’Egalité, la Fraternité, on les vit tous ensemble, de façon concrète. Chacun accepte la différence de l’autre.
Terrain d’Entente, c’est un « petit monde », notre deuxième « habitation », parce que nous pouvons prendre la liberté d’être ce que nous sommes, à chacune de nos rencontres. Les expériences vécues, partagées dans ce « petit monde » nous permettent de construire des liens avec le « grand monde », avec tout ce qui nous entoure. Nous organisons des évènements avec toujours plus d’associations dont des membres deviennent nos amis.
Quelques exemples sur cette dernière période :
Suite à l’ouverture d’un salon de thé éphémère, dans le cadre de la biennale du design 2017, nous avons été sollicités par l’association « ici Bientôt » pour être présents Place Boivin, une place très proche de notre quartier, à l’occasion de l’évènement « La Place Mijote ». Nous avons contribué à l’animation de cette journée. C’était l’occasion de rassembler les commerçants, et les associations très proches de cette place. Nous avons également réalisé une fête des voisins en Juillet 2018, pour accueillir les familles nouvellement arrivées dans le quartier. Plus de 200 personnes sont venues danser, jouer, tout au long de l’après midi. Beaucoup avaient apporté de quoi boire et manger. Le 24 novembre nous avons été partenaires d’un événement dans le cadre de la Biennale de TRACE : « Des femmes prennent la parole » avec Les Moyens du Bord et AGIR abcd. Plusieurs d’entre nous avaient écrit et lu leur témoignage de leur parcours de vie, devant tous ceux qui avaient répondu à l’invitation. Et le 31 décembre, nous avons organisé une fête de fin d’année qui a rassemblé 150 personnes de tout âge et de différents quartiers. Nous avons su faire de la place à tous ceux qui nous ont rejoint à l’improviste. C’est un principe auquel nous sommes toutes très attachées : ne jamais laisser quelqu’un à la porte, accueillir tout le monde, tous ceux qui souhaitent nous rejoindre et partager ensemble un moment de bien être !
Nous avons aussi un rendez vous qui est devenu régulier depuis 3 ans avec le collectif « les cris du quartier » qui rassemble plusieurs associations, pour organiser la fête populaire du 14 Juillet dans un quartier voisin.
Tout récemment, nous avons rencontré « La Fourmilière », un super marché coopératif qui va ouvrir d’ici quelques mois à St Etienne. Les membres de ce collectif souhaitent poursuivre l’organisation de ce travail avec Terrain D’Entente afin que ce magasin corresponde à la grande diversité des habitants de notre ville.

Grâce aux capacités de chacune de savoir donner sans compter, ce collectif a pu être mis sur pied et continue d’avancer. Dans tout ce que nous construisons, il y a plein de domaines dans lesquels nous ne sommes pas « professionnelles ». Ce n’est pas facile de nous organiser toutes ensembles pour mener à bien un projet. On se heurte à des difficultés de communication entre les unes et les autres, ces journées là sont très chargées, l’organisation familiale est bousculée, mais notre force est de ne jamais renoncer.
A force de discussions entre nous, de rencontres avec d’autres, on finit toujours par trouver des issues pour continuer à développer des actions. On sait regarder les problèmes en face, et on cherche des solutions jusqu’à ce qu’on trouve le moyen de résoudre le problème qu’on a identifié ensemble. Quand on ne trouve pas de solutions, on continue à chercher et finalement, on arrive parfois à les inventer ces solutions ! On n’abandonne pas un projet, même s’il représente des difficultés pour le réaliser, même si on a parfois l’impression de nous retrouver dans une impasse. On n’abandonne pas un projet quand on estime qu’il va répondre à des besoins, des envies.

L’année 2018 a été une année très dure. Nous, les familles des milieux populaires, avons subies toujours plus de violences. Le quotidien devient très dur à organiser, nous avons parfois le sentiment de nous retrouver dans une impasse. Nous aspirons à un changement, à l’égalité sociale. Nous aspirons à vivre une vie décente dans une France plus juste. Nous savons qu’une société pacifiée, qui crée un climat de sécurité entre tous ses membres, est une société où chacun a suffisamment pour vivre dignement.
Nous avons ressenti dans le mouvement des gilets jaunes une même volonté de changement. On se bat sur des questions très semblables : la justice sociale, un revenu décent pour que chacun puisse assumer les besoins de tous les membres de sa famille, une reconnaissance de tout ce que nous savons créer ensemble, la possibilité que notre parole soit entendue, la prise en compte des besoins de tous les membres de nos familles, la possibilité de prendre notre place dans cette société, qu’on ne nous oublie pas.
Tout comme notre association Terrain d’Entente, les gilets jaunes ne se contentent pas de dénoncer les problèmes, ils font des propositions concrètes. Tout comme nous, ils se rencontrent, discutent, s’organisent. Tout comme nous ils trébuchent parfois, ils se trompent, mais ils avancent.

L’évolution de notre collectif, les liens qu’on construit années après années avec de plus en plus de personnes issues de culture, de milieux de vie très différents, nous donnent des raisons d’espérer. Espérer d’abord que Terrain d’Entente continue sur ce chemin, que ce que nous savons construire devienne de plus en plus riche pour nous et pour la société toute entière. Avec cette dynamique nous avons envie d’en faire toujours plus parce que ce que nous avons déjà réussi nous a donné une grande confiance dans nos capacités.
La violence est partout. La violence elle s’adresse en premier à nos enfants et à nos jeunes. La violence pour eux, c’est de ne pas pouvoir profiter de loisirs enrichissants, de ne pas pouvoir partir régulièrement en vacances. Beaucoup d’entre eux vivent l’école comme une souffrance, comme un échec, ils ne peuvent pas choisir une formation, un métier qui leur plaise vraiment, et ne peuvent pas avoir un revenu suffisant pour vivre bien.
Nous voulons offrir à nos enfants un avenir digne de ce nom. Que chacun puisse choisir comment il souhaite construire sa vie.
Nous voulons nous battre ensemble pour ça.

Publié par Terrain D'entente dans Chanson, 0 commentaire

la fête du 31 Décembre

La tradition à Terrain d’Entente est de fêter la fin de l’année avec tous ceux qui le souhaitent. Mais ce 31 Décembre 2018, plusieurs membres de notre collectif ont pris seuls la décision de s’organiser pour proposer une fête de fin d’année en s’adressant à ceux qui n’ont que trop peu d’occasions de se retrouver avec d’autres pour partager des moments de bien être. L’objectif était également de rassembler des personnes venues d’autres quartiers, des membres d’autres associations.
Notre collectif évolue donc de la meilleure façon. Chacune d’entre nous se sent suffisamment en confiance pour prendre avec d’autres des initiatives et les mener jusqu’au bout. A force de construire des projets qui aboutissent, les unes et les autres ont pu apprécier et s’appuyer, au fil des années, sur toutes les compétences et les aptitudes que nous avons su développer ensemble.
Cette fête du 31 décembre a été un énorme travail qui a mobilisé une dizaine de personnes pendant plusieurs jours. Il y a eu plusieurs étapes à franchir pour que cette fête puisse aboutir. Trois d’entre elles ont réalisé le dossier de « Fond de Participation des Habitants » et sont allées présenter ce projet lors d’une commission. Ce qui a permis de rassembler la somme nécessaire pour assurer cet évènement. Le groupe de volontaires s’est réunit plusieurs fois pour trouver un mode d’organisation, se répartir les nombreuses tâches: le nettoyage de la salle, la décoration, la mise en place des tables, la réservation de la cuisine du Babet pour réaliser le repas, le choix du menu, la confection des plats, les différentes courses….
Ce n’est pas facile de nous organiser toutes ensembles pour mener à bien un projet, on se heurte à des difficultés de communication entre les unes et les autres, ces journées là sont très chargées, l’organisation familiale est bousculée, mais notre force est de ne jamais renoncer. Malgré la fatigue, les moments de tension inhérents à toute tentative d’organisation collective, malgré le sentiment de se sentir bousculer par l’échéance qu’il faut bien tenir, malgré tout ça, on peut dire sans hésitation que ce fut une grande et belle fête.
La salle Descourt était magnifiquement décorée, l’organisation des tables a permis d’accueillir autant de personnes qui ont souhaité nous rejoindre, le service du repas s’est très bien déroulé (toutes celles qui ont assurées ce service n’ont pas trouvé le temps de manger!). ce qui est bien dommage parce que ce repas était vraiment excellent, un tajine marocain et une pièce montée!!! Un menu digne d’un bon traiteur…. Nous avons été nombreuses à danser tout au long de l’après midi. Nous avons été entraînées dans la danse par toutes celles qui avaient été à l’origine de la préparation de ce beau moment. N’écoutant pas la fatigue, avec le ventre vide!, l’une d’entre elles nous a même ébloui par une magnifique démonstration de danse traditionnelle marocaine.
Pendant ce temps, les plus grands avaient organisés un tournois de foot sur le terrain, auquel des membres de notre équipe ont participé. L’ambiance était également chaleureuse et détendue. Nous nous efforçons à chacune de nos fêtes, que l’ensemble des membres de notre collectif soit pris en compte dans ses aspirations. Nous sommes des enfants, des jeunes, des adultes, notre volonté est que personne ne soit oublié .
Cette fête a rassemblé 150 personnes de tous les âges. Nous avons su faire de la place à tous ceux qui nous ont rejoint à l’improviste. C’est un principe auquel nous sommes toutes très attaché: ne jamais laisser quelqu’un à la porte, accueillir tout le monde, tous ceux qui souhaitent nous rejoindre et partager ensemble un moment de bien être!

Publié par Terrain D'entente dans Chanson, 0 commentaire

Randonnée aux crêts des six soleils !

En ce mardi 4 avril , ensoleillé de vacances de printemps, nous nous sommes donné rendez-vous devant la médiathèque. Une vingtaine d’enfants étaient présents, ainsi que deux adultes. Nous sommes partis en direction du parc de Montaud. Arrivés sur place, nous avons pique-niqué tous ensemble entouré de la nature printanière et du soleil chaleureux qui a illuminé le visage de chacun. L’idée a été émise par les enfants, désireux de pouvoir profiter d’une journée spéciale en dehors du quartier.

L’après-midi s’est déroulée dans la bonne humeur et les rires. Devant, une magnifique vue plongeante sur la ville de Saint-Etienne. Cette journée a permis de sortir du quartier, ce qui est important pour se vider la tête et de profiter d’un nouveau décor : « ça fait du bien de sortir du quartier ! ». Celui-ci a profité aux grands comme aux petits. Les adultes ont pu discuter et profiter de la douce brise pendant que les enfants utilisaient leurs esprit créatif et leur énergie : Molky, foot, Loup glacé… En sortant du quartier, les enfants ont pu faire preuve d’imagination en s’adonnant à des jeux de rôle ainsi que la création d’une cabane. Le changement d’air et de saison était apaisant et a permis de se rapprocher le temps d’une journée.

L’après-midi fut un succès, et nous sommes rentrés doucement au quartier, des souvenirs plein la tête !

Publié par Terrain D'entente dans Chanson, 0 commentaire

Tournois de foot en hommage à Yassine

Nous avions prévu, durant un conseil, d’organiser pendant les vacances de printemps, un tournois de foot qui rassemblait les filles, les garçons, les enfants de tout âge. Le multi âge, c’est notre marque de fabrique et nous nous en félicitons. L’occasion pour les plus grands de prendre soin des plus petits, et pour les plus petits, de se dépasser.

Plusieurs enfants étaient volontaires pour organiser ce tournois.

Et nous avons appris la mort brutale de Yassine.

Yassine est mort assassiné. Il avait 20 ans, c’était un enfant du quartier. Plusieurs familles ont souhaité qu’on manifeste notre soutien à sa famille.

Ce tournois en hommage à Yassine, était une façon pour nous de dire que nous ne voulons plus de cette sauvagerie. Nous voulons offrir à nos enfants un avenir digne de ce nom. Que chacun puisse choisir comment il souhaite construire sa vie.

La violence, elle est partout. La violence pour nos jeunes, c’est de ne pas pouvoir choisir une formation, un métier qui lui plaise vraiment, de ne pas avoir un revenu suffisant pour vivre bien. Nous voulons nous battre ensemble pour ça.

Pour Yassine, nous étions près de 200 ce samedi 14 Avril, à nous recueillir pour soutenir sa famille et partager sa peine.

De nombreuses équipes se sont constituées pour participer à ce tournois. Une manière pour les enfants et pour les jeunes de pouvoir manifester leur soutien en offrant cet après midi. Ceux qui ne participaient pas au tournois ont réalisé une belle fresque qu’on a pu offrir à la famille de Yassine. Plusieurs mères avaient réalisé des gâteaux que nous avons partagé avec sa famille qui était nombreuse à nous rejoindre.

Nous avons pu tous ensemble, partager un temps de silence d’une bouleversante intensité. Pendant quelques minutes, le temps s’est arrêté, pour Yassine.

Yassine nous a rassemblé et nous a donné de vivre un profond moment d’humanité.

Publié par Terrain D'entente dans Chanson, 0 commentaire

Atelier RAP

Depuis les débuts du mois de juillet un atelier rap fut proposé aux adolescents du collectif une fois par semaine. Celui-ci consistait à écrire son propre texte puis apprendre à l’interpréter et à le poser en rythme.

Le rap est actuellement le style de musique le plus écouté au monde et en France. S’adaptant à toute base musicale, le rap est à l’origine un moyen de communication servant au poète à faire passer un message, à décrire à l’auditeur sa vie, ses doutes et ses ambitions. Pour un jeune de 13 ans c’est la chance de pouvoir verbaliser son quotidien, de développer son écriture, son vocabulaire et sa prestance à l’oral. Au sein d’un quartier, c’est la chance de pouvoir s’affirmer dans un rôle positif et d’échapper à la réalité par la musique.

De nombreux enfants différents sont passés par cet atelier rap, beaucoup d’entre eux ne participant pas à plus d’une ou deux séances. Cependant un groupe de trois enfants déterminés continuèrent le projet, élaborant deux musiques et en enregistrant une lors du mois de Mars. Les progrès accomplis lors de ces dix mois d’ateliers furent impressionnants, les jeunes adolescents gagnant en qualité d’écriture, d’interprétation et en sens du rythme.

Si une certaine tolérance fut appliquée quant aux mots employés par les jeunes dans leur texte, le mot d’ordre et seule obligation fut pour eux de raconter la vérité. De la tourner dans le sens qu’il voulait, certe, de l’embellir au besoin, mais pas de la transformer pour correspondre à la norme de ce qui peut se faire dans le rap. En d’autre terme : ne joue pas le gangster si tu n’en es pas un. Cette règle obligea les jeunes à pousser plus loin leur description de la réalité, d’analyser plus finement les difficultés sociales et les oppressions qu’ils pouvaient déceler autour d’eux. Parfois, quand les jeunes avaient trop de questions, les ateliers se transformaient en débat de plusieurs heures. Loin de s’éloigner du sujet, cela leur permettait au contraire de s’inspirer et d’enrichir leurs textes par leurs réflexions.

Ces dix mois d’ateliers furent donc une belle réussite, et ce grâce à la volonté sans faille et à la rigueur de ses participants. En espérant que leur pratique du rap pourra continuer sans l’aide d’un adulte, car ces jeunes ont des choses à dire !

Publié par Terrain D'entente dans Chanson, 0 commentaire

Clip de RLM-Hiver Arabe

Pour la première fois cette année, notre collectif était invité à participer au tournage d’un clip de rap.

C’est donc avec grand plaisir que nous avons répondu à l’appel du rappeur RLM, un artiste stéphanois aux textes engagés. Cet après midi la, une trentaine de membres de Terrain d’Entente était présent au chateau de Roche-La-Molière.

Sur place, une centaine de personnes étaient réunies pour l’occasion. Un atelier créatif était proposé à tous, afin de pouvoir écrire un mot ou faire un dessin pour proner la paix dans le monde.

Adultes et enfants souhaitaient exprimer leur indignation et leur volonté de se mobiliser lorsqu’une situation nous paraît inacceptable.

Après un peu plus de trois heures de tournage, le clip était tourné et nous avons partagé un gouter tous ensemble en profitant d’un spectacle de danse proposé par une troupe locale.

Publié par Terrain D'entente dans 2017, Chanson, Évènements, 0 commentaire

Terrain d’entente en musique

A Terrain d’Entente

Savez-vous qui est terrain d’entente?
De bons rendez vous toute l’année.
Et tout le monde peut nous rejoindre
Ya des tapis des jeux pour chacun
Qu’on peut découvrir tous ensemble
Afin de vivre une belle journée

REFRAIN
A terrain d’entente
On peut compter tout l’ temps sur tout le monde
On est là pour s’entraider
Vas-y vas, vas-y vois comme la vie est belle
Il suffisait de s’rassembler

On apprend même à ne plus se fâcher
On arrive à se réconcilier
C’est comme une grande famille
Beaucoup sont prêts à participer
Pour ranger ou servir le gouter
Et chanter pour les anniversaires

A terrain d’entente
On peut compter tout l’ temps sur tout le monde
On est là pour s’entraider
Vas-y vas, vas-y vois comme la vie est belle
Il suffisait de s’rassembler

Notre souffle est bien sûr les enfants
Ils ont plein d’envies et plein d’idées.
Avec eux tout parait possible
Notre grande spécificité
C’est de faire à partir des idées
Et de construire tout ça ensemble

A terrain d’entente
On peut compter tout l’ temps sur tout le monde
On est là pour s’entraider
Vas-y vas, vas-y vois comme la vie est belle
Il suffisait de s’rassembler

On a toujours des réunions
Où chacun fait des suggestions
On apprend à parler s’écouter
On a réussi des choses ensemble
Ca nous donne encore des idées
Nous on aime la créativité

A terrain d’entente
On peut compter tout l’ temps sur tout le monde
On est là pour s’entraider
Vas-y vas, vas-y vois comme la vie est belle
Il suffisait de s’rassembler

Avec la présence des mères
On apprend à bien se connaitre
Lors des rencontres pays d’origine
Ensemble on retrouve la force
On a construit un beau collectif
Et c’est ça qui redonne l’envie

A terrain d’entente
On peut compter tout l’ temps sur tout le monde
On est là pour s’entraider
Vas-y vas, vas-y vois comme la vie est belle
Il suffisait de s’rassembler

Publié par adminbis dans Chanson, 0 commentaire